Close

BOGATO

Rencontre avec Anaïs Olmer, dans sa pâtisserie «CHEZ BOGATO», 7 rue Liancourt à Paris / janvier 2013

Cassandre Montoriol - Bogato 1

Quand as-tu créé Bogato?

J'ai déposé la marque en 2009 puis j'ai démarré sur le salon Playtime où je présentais mes gâteaux. Les commandes sont arrivées rapidement et j’ai eu mes premières parutions presse avant même l'ouverture de la boutique rue Liancourt, un an plus tard.

Pourquoi ce nom "Bogato"?

"Chez Bogato" tu veux dire! Je tiens à la préposition... j'aime l'idée de "la maison" Bogato, comme un lieu chaleureux, une vraie pâtisserie.

Cassandre Montoriol - Bogato003.jpg

Qu’y avait-t’il avant "Chez Bogato"?

L'atelier d'une céramiste. Elle avait installé un tuyau d'extraction pour ses fours, ce qui m'a permis d'en profiter pour les cuisines. Nous avons tout refait et en changeant une des vitres de la façade on a découvert une très vieille enseigne de teinturier.

Et toi, que faisais-tu avant ?

Après des études de graphisme à Penninghen, j’ai travaillé en tant que directrice artistique chez BETC, puis j’ai tout arrêté pour me lancer dans la pâtisserie. Conversion radicale, mais réfléchie... j'ai fait une formation à l'école Ferrandi, passé un CAP, puis j'ai suivi mon idée de pâtisserie pour les enfants.

Cassandre Montoriol - Bogato004.jpg

Comment se déroule une journée chez Bogato?

Je penserais plus en terme de semaine! le plus gros des commandes de pâtisseries est pour le samedi, et la semaine s'organise un peu autour de ça. Il y a aussi les ateliers pour les enfants du mercredi, animés par les pâtissières de Chez Bogato, et ceux que j'organise le mardi soir pour les adultes. Puis la boutique au jour le jour, avec la confection des "petits gâteaux", les ventes de bonbons, accessoires de cuisine & déco et le salon de thé.

Et le moment que tu préfères?

Je n'ai pas de préférence, j’aime l'ensemble de tous ces moments.

Cassandre Montoriol - Bogato005.jpg

Quelle est ta clientèle?

Des entreprises, dans le domaine du luxe pour la plupart, pour qui on réalisedes événements sur mesure : Cartier, Dior, Shu Uemura, Colette... Puis les particuliers qui commandent des gâteaux personnalisés ou piochent des idées dans notre catalogue; Quelques étrangers, pas mal de japonais, une clientèle plutot favorisée dans l’ensemble.

Une qualité indispensable selon toi pour ce métier?

Être polyvalent! Il faut savoir et avoir envie de faire beaucoup de choses très différentes. je dirais aussi avoir confiance en ses désirs; je ne pense pas à ce qui va plaire ou marcher mais je suis mes envies.

Cassandre Montoriol - Bogato006.jpg

Où aimerais-tu ouvrir une autre boutique?

Pourquoi pas un jour à l'étranger si je trouve une destination qui me plaît? Pour l'instant j'aimerais trouver un endroit atypique, un coup de cœur quelque part vers la rive droite.

De nouveaux projets?

Un nouveau lieu, une boutique un peu différente, où je développerai peut-être plus la partie "petits gâteaux" et d'autres nouvelles choses encore. J'adore les projets...

Cassandre Montoriol - Bogato001.jpg